La couleur

La teinture végétale, c’est l’art de teindre les textiles sans produits chimiques. Les plantes et les minéraux sont la matière première de la couleur. Axelle&Cie a choisi la teinture végétale parce que c’est beau, parce que c’est évident, et pour toutes les bonnes raisons que l’on vous explique là-dessous !

Les couleurs naturelles sont bonnes pour la santé

Les colorants de synthèse, que l’on utilise partout et pour teindre la quasi totalité des vêtements vendus aujourd’hui sont des dérivés du pétrole. On commence enfin à parler de la nocivité des produits issus de la pétrochimie sur la santé des travailleurs qui sont à leur contact. Évidemment des résidus sont toujours présents dans les vêtements qui se retrouvent en boutique, et lorsqu’on les porte, c’est sur nous que ces petits produits toxiques se jettent. Cela devient visible quand, par malheur, vous prenez la pluie avec votre jean tout neuf et que vous avez les jambes bleues pendant quatre jours.

À titre personnel, je suis également heureuse de vous dire que je ne prends pas de risque sur ma santé en étant au contact de mes bains de couleurs (je peux me brûler, me mouiller, me tâcher, mais pas mourir des conséquences d’une lente intoxication). Et bien sûr, les vêtements teints naturellement sont sans danger pour vous ! OUF !

et bonnes pour la planète

On mesure aujourd’hui l’impact considérable des teintures chimiques sur l’environnelent. Utilisés en quantité monstrueuses, ceux-ci font des ravages dans les eaux, les terres, l’air… environnant les usines de fabrication. Avec la teinture végétale, aucun risque de cet ordre ! Les produits utilisés sont naturels. Une eau usagée de teinture peut être rejetée sans craindre de polluer les rivières ; elle sert d’ailleurs très bien à arroser le jardin. Les résidus végétaux (plantes broyées) peuvent être compostées. On utilise au maximum des mordants et réactifs doux pour la nature comme le sel d’alun, le fructose, la chaux…).

On utilise des techniques ancestrales

Les colorants de synthèses ont été utilisés massivement à partir du XXème siècle. Avant, on a toujours utilisé des teintures naturelles. Parce que c’est ce qu’on avait sous la main, et qu’on ne savait pas encore faire de la couleur avec du pétrole, cela va de soi. Pendant des siècles, des milliers de recettes ont étés élaborées, en fonction des plantes, des régions, des tissus à teindre, des couleurs en vogue… En fonction de plein de choses en somme. Ce sont autant de savoirs et de savoir-faire qu’il faut aujourd’hui réapprendre. Car la teinture végétale, c’est un peu le mélange de la chimie et de la cuisine. Il faut chercher, doser, goûter (avec les yeux), et se laisser surprendre parfois pour comprendre, trouver de nouvelles choses. Et en même temps, c’est une véritable réaction qui s’opère, avec ses règles et ses formules. Alors, la teinture végétale, ce n’est pas la dernière lubie ou une invention qui ne fera pas long feu, c’est simplement ce qu’on a fait et su très bien faire pendant des siècles (et même des millénaires, en fait).

Les teintes sont uniques et vivantes

Les couleurs obtenues par teinture végétales sont plus profondes, vibrent d’avantage que les couleurs synthétiques. Elles ont quelque chose de particulier que l’on ne retrouve pas dans l’uniformité d’une couleur synthétique. Il faut du temps pour les apprivoiser, le résultat que l’on obtient dépend de la température de l’eau, de l’origine de la plante, du temps qu’il fait, de l’humeur du jour… Axelle&Cie travaille en teinture pièce (c’est à dire une fois les opérations de couture terminées) et à la cuve, afin de jouer sur la diversité des bains. Et si on laisse un peu la magie naturelle opérer, les surprises sont belles. Je ne saurais expliquer mieux cette spécificité, autrement que par le simple constat que ces couleurs sont vibrantes, vivantes, et que c’est pour cela qu’elles nous vont si bien.

L'entretien est très facile

Pour prendre soin de ses vêtements, le mieux est de les laver à 30°C et avec des couleurs similaires. On évite ainsi d’abîmer trop rapidement la fibre, et on s’assure qu’avec le temps notre garde-robe ne va pas s’uniformiser autours du gris moyen à force que les couleurs dégorgent (imperceptiblement). Et en plus, c’est plus économique et écologique. Si jamais il y a une vilaine tâche, ne pas hésiter à mettre le vêtement à haute température après avoir utilisé un détachant écologique adapté (terre de Sommière par exemple). La teinture n’en souffrira pas ! Enfin, pour le repassage, souvenez-vous déjà que la moitié du travail se fait au moment d’étendre le linge. Mettez sur cintre, secouez vigoureusement. Si besoin, passez ensuite un coup de fer sur le mode coton, avec vapeur. Et voilà !